AFMG

Accueil Non catégorisé Hommage à notre Président historique !
  • 001.jpg
  • 002.jpg
  • 3-gnral athnien-54mm.jpg
  • 003.jpg
  • adoration des bergers.jpg
  • c100_0058.jpg
  • dsc_0021-001_modifi.jpg
  • fiat 22.jpg
  • imgp0239.jpg
  • img_3740.jpg
  • T34 76 2.jpg
  • vizcondedeleon.jpg

Un Monsieur d’un âge certain, vêtu d’un costume impeccable, à la moustache nette et aux yeux brillants m’a accueilli comme le gardien d’un trésor à partager le ferait. C’était Jean Miette ! C’était tout Jean Miette ! Autant d’élégance dans la tenue que dans l’être ! Chaleureux, doux, comme un père pour tous ces enfants de la miniature qui étaient venu le rejoindre comme les bateaux rallient un port.

Ce furent quelques lignes dans un journal. Quelques lignes, par lui tracées comme une bouteille à la mer, qui ont fait de Gagny un point de ralliement pour les amateurs de pinceaux, d’aérographe de plastique et de résine…

Invité dans sa maison d’alors, rue de la Gaîté, je me souviens avoir eu le privilège de découvrir son univers : ses soldats d’Empire bien sûr, ses Mokarex… et ses soldats de carte, petits trésors personnels. Là était le secret de son éternelle jeunesse. Voilà ce qui m’a frappé chez lui : sa jeunesse ! Pour moi il était l’archétype de ces lignes popularisées par le Général Mac Arthur :

«  La jeunesse n'est pas une période de la vie, elle est un état d'esprit, un effet de la volonté, une qualité de l'imagination, une intensité émotive, une victoire du courage sur la timidité, du goût de l'aventure sur l'amour du confort. On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d'années, on devient vieux parce qu'on a déserté son idéal. Les années rident la peau, renoncer à son idéal ride l'âme, Les préoccupations, les doutes, les craintes et les désespoirs sont les ennemis qui lentement, nous font pencher vers la terre et devenir poussière avant la mort. Jeune est celui qui s'étonne et s'émerveille. Il demande, comme l'enfant insatiable : "Et après ?". Il défie les évènements et trouve de la joie au jeu de la vie" Vous êtes aussi jeune que votre foi, aussi vieux que votre doute, aussi jeune que votre confiance en vous-même, aussi jeune que votre espoir, aussi vieux que votre abattement. Vous resterez jeune, tant que vous resterez réceptif, réceptif à ce qui est beau, bon et grand, réceptif au message de la nature, de l'homme et de l'infini. Si un jour votre coeur allait être mordu par le pessimisme, et rongé par le cynisme, puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard. »

Une plaque de verglas a eu raison de sa jeunesse : peu de chose en vérité, mais Jean a alors pris conscience de son âge, peut être trop. Il s’est alors retiré, sur la pointe des pieds certes, mais comme un seigneur : inquiet des ennuis de santé de son épouse comme elle l’était de le voir décliner, ils ont quitté leur maison de toujours pour se retirer dans une Maison de Retraite Versaillaise plus proche de ses enfants, petits enfants et arrière petits enfants. Il n’en est pas devenu vieillard pour autant.

Sans Jean, vous ne liriez pas ces lignes, vous ne seriez probablement pas sur ce site, et l’auteur de ces lignes serait probablement toujours plongé dans ses bouquins d’Histoire sans avoir dévissé un seul tube de peinture.

Oui, Jean est un passeur avec toute la noblesse de ce mot. Et il voulait que nous le soyons à notre tour. C’est le but de l’AFMG : être passeurs… mais pas sans sa figure tutélaire planant à nos cotés !

Raphaël MAJOLI - Juin 2013

Accueil Non catégorisé Hommage à notre Président historique !