AFMG

Accueil Articles & Actualités Fusilier Marin - METAL MODELES 54 mm

fusilier-marin-1914.jpgFusilier Marin - METAL MODELES 54 mm
Montage et peinture par Raphaël MAJOLI

Petit article sur la magnifique pièce proposée par Métal Modèles.... la seule de la série 14/18 qui ne soit pas statique chez la firme de Saillans et sans aucun doute la plus réussie!

Cet article ne constitue pas un vrai pas à pas, mais on y découvrira quelques tâtonnements en couleurs et quelques grandes étapes de sa peinture et, j'espère, sans doute l'envie de le faire pour soi!

Documentation

Contexte Historique

En août 1914, la Marine française dispose de fusiliers marins inemployés à bord de ses bâtiments car les principaux combats sont terrestres. Pour utiliser ces hommes, il est décidé, le 7 août 1914, de créer une brigade forte de 6 434 hommes (E-M compris) organisée en deux régiments de trois bataillons chacun (plus une compagnie de mitrailleuses) :

  • le 1er régiment de fusiliers marins est constitué du bataillon école de Lorient et des réservistes de cette ville
  • et le 2e constitué essentiellement par les dépôts de Brest, Cherbourg et Rochefort et Toulon.

170 officiers encadrent ces marins devenus fantassins, mais qui conservent leur uniforme, leur esprit de corps et leurs traditions. 80% d'entre eux sont des bretons.
Le commandement est confié au contre-amiral Ronarc'h qui va se révéler un meneur d'homme et un organisateur hors pair, car tout est à faire pour doter matériellement cette troupe en fantassins.
Le 1er régiment quitte Lorient le 16 Août. Quant il arrive à Paris on remarque 700 apprentis fusiliers marins très jeunes (jeunes engagés ayant à peine seize ans et demi). L’extrême jeunesse des apprentis surprend les Parisiens qui leur donnent le surnom de « Demoiselles de la Marine » ou de « Demoiselles aux pompons rouges » Le sobriquet est resté.

demoiselles.jpg

Les Fusiliers Marins constituent initialement la Réserve Générale du camp retranché de Paris puis sa garnison au moment de la Bataille de la Marne à la suite de laquelle ils nettoieront la forêt de Chantilly et construiront un pont de bateaux pour remplacer le grand pont de Creil, détruit. l'Histoire bégaie: ils avaient déjà assuré la défense de Paris en 1871 (et avec brio).

Le 4 octobre c'est l'alerte: la Belgique est envahie et la Brigade est pressentie pour protéger Dunkerque. Le 7 octobre, 7 convois ferroviaires ( un par bataillon, le dernier étant celui des mitrailleuses) quittent les gares de Saint-Denis et de Villetaneuse emmenant la Brigade vers les Flandres. A peine arrivée c'est la surprise: ils doivent continuer vers Anvers, la situation se détériore très vite en Belgique et il faut soutenir l'Armée Belge
Le 8 elle arrive à Gand où la voie est coupée : Anvers vient de tomber: la Mission change à nouveau

Le premier mois au Front de la Brigade des Fusiliers Marins

Les 9, 10 et 11 c'est le grand baptême du Feu à Melle où ils couvrent la retraite de l'Armée Belge à 6000 contre 45000.
Le 11, de nuit, couvert par la 7ème Division anglaise, ils se retirent dans le brouillard
le 12 ils sont à Thielt après 55 km de marche en 20 heures pauses comprises (imaginez ce que c'est pour des marins!) sans perdre un homme: l'ennemi a perdu contact!
le 13 ils quittent Thielt à 7heures pour Thorhout (à 20km) qu'ils atteignent à 15heures . Là, Ronar'ch reçoit l'ordre d'établir sa défense... mais le 14 peu avant Minuit ils doivent quitter précipitamment les lignes sur ordre de l'Etat Major:les anglais (au sud) ne sont plus au contact !. les 20km qui les séparent de Dixmude sont parcourus en combattant et sous une pluie diluvienne
Le contrordre leur apprend que leur mission est d'appuyer les 5000 Belges du Colonel Meiser à Dixmude où doit avoir lieu l'arrêt de la retraite:
« Le rôle que vous avez à remplir est de sauver notre aile gauche jusqu'à l'arrivée des renforts. Sacrifiez-vous. Tenez au moins quatre jours. » Contre Amiral Ronar'ch - 15 octobre

A Dixmude le 15 octobre, Le 1er régiment se trouve au nord, le 2e au sud. Ils ont a peine établi leurs lignes que le 16 ils subissent de plein fouet l'attaque de 50000 allemands! ils sont à un contre 9!
le 18 octobre est calme, le Roi des Belges vient les soutenir
à partir de là tous les jours ce sont des attaques, toutes les nuits des bombardements.


"
Nos fusils échauffés nous calcinent les mains :
Le sang gicle et serpente à travers les chemins
Que sillonne en fauchant la mort,hideuse gouge !
Est-ce le soir ou l'aube?. On ne sait. il fait rouge.
Et c'est plutôt l'Enfer, car on sent le roussi.
Au revers des fossés, jacassant à merci,
Les mitrailleuses, dont les rouages s'encrassent,
Ont des cris désolés de corbeaux qui croassent.
Tout se confond, le ciel, le sol, les combattants.

Les morts même, éveillés, se joignent aux vivants:
Une bombe à ma droite éclate : un corps macabre
Jaillit de terre ainsi qu'un poulain qui se cabre;
Son orbite évidée, aux lueurs du combat
Brille lugubrement d'un démoniaque éclat.
Vient un second obus : le cadavre retombe,
Et le nouvel engin le recouche en sa tombe"

Paul Broise - Dixmude

Le 24 octobre à 9 heures du soir, les allemands lancent une attaque générale avec comme objectif de percer le front en direction de Furnes. Deux colonnes vont assaillir le front Nieuport-Dixmude tenu par les Belges et deux autres colonnes vont converger leurs efforts sur Dixmude, après une formidable préparation d’artillerie.

Le 26 octobre, les fusiliers marins sont renforcés par un régiment de tirailleurs sénégalais du lieutenant-colonel Pelletier ( le 3e BTS du Maroc (commandant Frèrejean) et le 1er BTS d'Algérie (commandant Brochot)).

Le 28 octobre les belges ouvrent les vannes et inondent la rive gauche de l’Yser entre ce fleuve et la chaussée de chemin de fer de Dixmude à Nieuport, faisant de Dixmude une presqu’île artificielle, ce qui sauve la situation.
Une grande attaque allemande se développe le 10 novembre, après un bombardement de plusieurs heures. La ville de Dixmude est en partie occupée par l'ennemi, les combats se terminent au corps à corps, baïonnette ou couteau!

Le 10 novembre, après de très violents combats,les défenseurs de Dixmude, doivent quitter la ville en feu et repasser sur la rive gauche de l'Yser dont ils font sauter les ponts: seuls 500 marins, 200 Sénégalais, 200 Belges reviennent vivants au soir de l'évacuation de la ville. le 15 novembre l'offensive allemande est définitivement stoppée sur l'Yser par l'Inondation. Relevée la Brigade ne reviendra que 15 jours plus tard

Ils devaient tenir 4 jours, ils ont tenu presque un mois, pratiquement sans artillerie en soutien (faute de munitions)....Le matin, après la chute de Dixmude un major prussien, fait prisonnier, s’étonna quand il apprit que les Français n’étaient que 6.000, tandis que les Allemands pensaient qu’ils étaient au moins 40.000

Pour comprendre qui étaient ces hommes, voici une anecdote rapportée par Michel le Goffic dont le fils était Médecin dans la Brigade à Dixmude:
Celle de Michel Folgoas:
"Sa blessure est une des plus effroyables qu'on ait vues; il a eu tout un côté du corps raboté par un obus, qui tua, le 2 novembre , près de lui, un de ses camarades de tranchée. « Moi, explique-t-il dans une lettre, sur le coup j'ai été étourdi. Je suis revenu à moi et j'ai fait trois cents mètres sans savoir que j'étais blessé. Il a fallu que les frères me disent : « Mon Dieu! On t'a enlevé la moitié! " — Et c'était vrai. Va-t-il gémir, crier? Il plaisante :
« Comme les Boches y z'avaient faim, ils m'ont pris un bifteck dans le calé, mais c'est pas gênant, du moment qu'ils ne m'ont pas tout pris . »

Tirez ce Michel Folgoas à six mille exemplaires : vous aurez la brigade."

Le 19 novembre 1915, la Brigade est dissoute; Le Vice-Amiral Lacaze écrira "aucune troupe d'élite,à aucune époque, n'a fait ce qu'ils ont fait comme somme de bravoure et de longue endurance" en 15 mois elle aura conquis plus de 4000 citations à l'ordre du jour et plus de 8000 croix de la Légion d'honneur et médailles militaires... elle reviendra des Flandres avec une mascotte recueillie sur le champ de Bataille: un âne qu'ils appelèrent ... Dixmude évidemment!

L'uniforme

il est bien décrit dans la notice... pas grand chose à rajouter
Le foulard peut être comme bon le peintre le souhaite...; question harmonie bleu ciel ou rougé était l'idéal... mais les fusiliers, sur ce point, se sont équipés comme ils le pouvaient: si le tartan vous tente vous pouvez!

Les planches de Jouineau sont précises (sauf teinte de capote voir plus loin) il y a une erreur concernant le Bachi (béret) il est inscrit "1er régiment de marins" et non "1er régiment de marine"
La capote est plus claire que sur ses illustrations mais ça c'est peut être dû à l'effet imprimerie!
reste le cas de l'ancre sur le bachi: je n'en ai vu sur aucune photo antérieure à novembre 1914 (sauf les sous officiers) conclusion pour moi il n'y en a pas!
Jouineau fait mention du fait que le col de la vareuse passait par dessus celui de la capote... mais qu'aucune photo d'époque n'en témoigne. ma recherche aboutit aux mêmes conclusions et j'opte pour me référer à l'usage plutôt qu'à la lettre des règlements.


fusilier_2014-02-26.jpg



à gauche le Fusilier à Dixmude, a droite le Fusilier à partir 1er décembre 1914
ces images sont issus des livres de André Jouineau l'Armée Française tome 1 (août-décembre 14) et tome 2 (décembre 14/1918) que je possède (en version anglaise, faute grives...)

La pièce.

Présentation

La pièce en elle même est fort bien sculptée (comme d'hab). Certains trouveront la sangle du Bidon trop épaisse et la referont en feuille de plomb. c'est un choix que le temps ne m'a pas permis de prendre.
D'autres pourront regretter la présence de la moustache, les Fusiliers marins ayant gagné en 1914 le surnom de Demoiselles au Pompon rouge en raison de la jeunesse de certains de leurs effectifs..... mais si certains apprentis avaient 16 ans les moins de 20 ans ne représentaient "que" 10% des 6600 hommes. Il n'y a donc rien de faux à l'affubler d'une moustache.

Pas d'erreurs majeures mais une somme de détails à retenir:

  1. à noter un fusil trop long d'1 mm mais rien de choquant en impression générale
  2. Une question en suspens: le nombre de boutons de la capote au dessus de la ceinture (3 et 3)correspond à l'après novembre 1914 (donc après Dixmude) et harnachement à l'avant novembre 14 (quand il y avait plus de boutons (5 et 5) . cependant on peut légitimement supposer que les deux supérieurs sont cachés par le foulard et le gauche inférieur par la cartouchière... auquel cas le bouton en bas à droite doit être créé. un trompe l’œil au ras de la ceinture suffit puisqu'il est caché du regard direct par le fusil.
  3. La boucle de ceinture est fausse (le Jouineau est exact sur ce point) et correspond à la ceinture "post - Dixmude" Un trompe l’œil suffira ici encore pour les mêmes raisons.
  4. il manque les boutons de manchette manche gauche de la capote (il semble qu'à droite ce soit déboutonné) : il faudra les réaliser à la fin en trompe l’œil
  5. Enfin la jugulaire blanche remontée au dessus du bachi devrait écraser le plateau du bachi sur les cotés... je n'y ai pensé qu'après mais j'aurai du limer la jugulaire sous le plateau et la refaire en feuille de plomb
  6. il manque les boucles en haut des cartouchières qui relient celles-ci aux bretelles ce n'est pas génant coté droit (le fusil cache tout et est bien plaqué, mais c'est dommage coté gauche

 

fusiliererreurs.JPG


Les images ci dessus permettent de mieux localiser les erreurs


Peinture 

[à venir présentation des pièces nues]

après mise en couleur j'attaque la capote (le mélange importe peu, la suite le démontre)

FM_1_2Copier.jpg

le résultat me plaît, mais lorsque je peins le pantalon

FM_3_2Copier.jpg

ben il n'y a guère de contraste... je suis bloqué par le Bleu Marine du pantalon qui renvoie fort peu de lumière...
du coup, et après re-documentation (où je vois que le Jouineau n'est pas exact et que l'illustration de Métal Modèles est trompeuse), je reprend complètement la capote pour obtenir enfin un joli résultat (Merci à nos amis de Nogent sur Oise qui m'avaient parlé du mélange). Le problème de la documentation est le suivant: plus d'uniformes d'époque, pas de photos couleurs et la plupart des dessins sont l’œuvre de peintres de la Marine qui visiblement n'avaient jamais vu le Gris de Fer Bleuté (car les fusiliers Marins ont eu des capotes d'infanterie)!

FM_4_2Copier.jpg
FM_4_3Copier2.jpg

A cette étape: le pantalon est réalisé ainsi que la capote, la toile de tente, les aluminiums, le bachi (hors pompon) et les bottes

Le visage attend son heure: je le réalise au dernier moment. c'est une habitude (avec les risques qu'elle comporte) qui est liée au fait qu'une fois le visage fait, je perds de l'entrain pour le reste... alors qu'en finissant par le visage j'ai l'impression de donner vie à la pièce!
ici ce choix est pertinent dans la mesure où le fusil (et donc les mains) sont collés presque au dernier moment... (sinon impossible de gérer ceinture et cartouchières)

la suite se fait dans l'ordre suivant: sac, bidon, foulard et cuirs puis le visage

Les lacets sont réalisés en Noir de vigne + TSN.

La musette

La musette en toile cachou. il y à là aussi une assez grande liberté: la teinture dépend du temps de macération et l'on a une assez grande variété de couleur durant la guerre:
du jaune brun au jaune verdâtre en passant par le jaune rougeâtre. j'ai pris la première option.
Les boutons n'ont pas de couleur spécifique. j'ai opté pour la TOB

Havresac, toile de tente et gamelles

Pas de difficulté particulière, les mélanges sont donnés plus bas

sacCopier1.jpg
sac2Copier.jpg

Les métaux

J'ai distingué cinq cas
Gamelles en Aluminium : Liquin + poudre d'argent + pte de gris de payne + pte de Blanc de Titane (très efficace!) après avoir marqué au préalable au gris de payne les ombres les plus fortes. une fois ceci sec, je fais un léger brossage à sec à la Terre d'Ombre Verdâtre afin de vieillir. Cela m'a été conseillé sur le Forum La figurine Historique. Le rendu est excellent.

Baïonnette :

Poignée:Tamiya Silver chrome

Fourreau: Bronze de Lefranc Bourgeois

Boucles des bottes:

Bronze de Lefranc Bourgeois

Boutons et Boucle de ceinture :

Mélange 50/50 or léger de Rembrandt et Bronze de Lefranc Bourgeois

Boucles de sangles en métal noirci:

Tamiya Gun Metal

Le visage

J'ai choisi ici d'utiliser la TSN plutôt que l'ocre jaune pour ma base

J'applique d'abord la Base

puis les ombres et je fond

Je pose alors les lumières et je fond à nouveau. j'arrive au résultat suivant

zoom1Copier.jpg
zoom3Copier.jpg
zoom3Copier.jpg

Je pose alors sur le coté gauche de la figurine des ombres froides pour marquer le contraste d'avec l'autre coté: cette ombre froide est réalisé en ajoutant de la TOB dans le frais et à fondre :

zoom4Copier.jpg

enfin quand tout est sec, j'ajoute les sourcils au 3/0 (TOB) et la ligne sous les yeux (Base + TSN)
et la "barbe" du jour (Noir de Vigne +¨Bleu céruléen+ gris de payne) qui permet d'éviter d'avoir les maxillaires aussi éclairés que les pommettes)

et voici le visage fini.

visage1Copier.jpg
visge2Copier.jpg
visage4Copier.jpg

Le Bachi

Je me suis longtemps interrogé... fera fera pas... il me semblait inimaginable d'écrire l'intégralité "1er REGIMENT DE MARIN" et futile de mettre un gribouillis qui fasse "comme si". Les réalisations vues sur le net m'ont convaincu que je devais écrire sur le Bachi: l'absence d'inscription saute au visage!

Alors disons le tout net j'ai deux tares pour un figuriniste:
1/ dans le travail de précision je tremble
2/ je suis incapable de travailler avec des lunettes

Partant de ce constat accablant, le lecteur néophyte ressortira convaincu qu'il est possible de faire quelque chose de valable (voir photos juste au dessus):

Pour y parvenir j'ai pris deux libertés avec la réalité :
1/ pas d'interlignes entre les caractères et les liserés rouges du bandeau
2/ non respect de l'espace entre la jugulaire et le "1" à droite et entre le "S" et la Jugulaire à gauche

les puristes gémiront, mais à mon humble avis, le résultat vaut bien un compromis.

Comment ai-je procédé.
Il y a deux difficultés : la régularité des caractères et certains caractères prennent plus de place que d'autres.
J'ai commencé par écrire sur papier 1er REGIMENT DE MARINS
si je fais abstraction du "er" qui ne sera que gribouillé, la lettre centrale est le T de régiment:
c'est elle que je trace en premier, plein centre en me servant de l'arête nasale comme repère.

Et là il faut s'armer de patience... et de White Spirit

Le pinceau utilisé est un 3/0 pour l'écriture et le 0 pour le white spirit . je trace en lettres bâton en ayant soin de garder le pinceau bien incliné, j’essuie le surplus de peinture au white spirit pour garder les traits les plus fins possible et effectuer les arrondis si nécessaire.

J'écris d'abord "DE MARINS" (pour m'habituer aux lettres c'est plus facile pour un droitier d'écrire de gauche à droite) puis j'écris "1__REGIMEN" mais en partant de la fin (donc de droite à Gauche ) pour mieux gérer l'espace. Une fois que c'est sec, je rajoute le "er" de premier ... en fait un trompe l’œil puis je repasse les lettres sur la partie éclairée du bachi: du coup comme le White Spirit a tendance à ternir les couleurs, ça fait comme si j'avais ombré et éclairé! (ou presque)

Le rendu du pompon est amélioré en le "piquant" (Rouge de cadmium foncé+bleu céruléen

Le Lebel

url.jpg
 

photo prise sur www.39-45strategie.com


Canon, boîte de culasse et plaque de couche (sur la crosse) en acier trempé noirci (pour éviter les reflets et mieux dissiper la chaleur!): Peinture acrylique Gun Metal de chez Tamiya
Bloc détente (pontet et détente) et Culasse mobile : Tamiya Silver Chrome
L'ombre du cylindre du canon est faite au noir oxyde, les contours des différentes pièces métalliques sont repassées avec le même noir oxyde

Les parties en bois (fût et crosse) sont sous couchées à la TSB et repassées en plusieurs voiles à la TSN+TOB. L'ombre ultime est faite à la TOB pure

La bandoulière est réalisée en feuille de plomb . base : Noir de Vigne éclairci au Jaune de Naples foncé sur les arêtes

lebel.jpg

Et voici notre fusilier marin fini:

fini1Copier.jpg
fini3Copier.jpg
fini2Copier.jpg
fini4Copier.jpg

Le décor

là c'est une autre histoire, qui ne fait pas l'objet de l'article.
Simplement, il faut savoir que jusqu'à Dixmude il n'y a pas vraiment de tranchées. A Dixmude il y en a eu dès les premier jours, mais dans les heures qui précèdent la bataille, les fusiliers marins reculent en combattant: donc on peut s'imaginer un décor tiré de cette photo d'époque:

decor.jpg

ce décor se prêtant mieux à la figurine que la tranchée.

je réaliserai donc un angle de maison en brique, mur éventré par un bombardement précédent, brulé du coté intérieur, le sujet étant à l'extérieur, avec un agencement de briques typique des Flandres: briques brunes, rouges et sombres. (emploi de mélanges avec tout ou partie des couleurs suivantes: rouge de venise, TSB, Ocre Jaune, Terre de cassel, TOB)
Un très bon site (qui m'a été communiqué par Erick permet d'avoir des idées d'agencement et de teintes de briques) : paperbrick.co.uk/
ce mur sera réalisé en carton plume épaisseur 5mm, le jointement tracé à la pointe sèche.

Précaution à prendre : le carton plume sous couché devient rigide: épargnez vos pinceaux, utilisez des pinceaux de peintre en bâtiment et terminez à l'éponge. le jointement sera peint avec un vieux pinceaux (pas le choix) en tirant toujours dans le même sens (Jaune de Naples foncé+Terre de Cassel)

Voici à quoi ressemblera la pièce finie (mes briques ne sont pas de la bonne taille... sinon c'est de la brique de taille :woohoo: j'ai fait ça à l'estime et je me suis bien planté) avec des briques cassées aux pieds

dcor1Copier.jpg
dcor2Copier.jpg
dcor3Copier.jpg

L'article sera re-publié une fois le socle reçu

Les Couleurs

Ci dessous le tableau des mélanges

  Base ombre clair
Pantalon Bleu Idanthr. + Noir de Vigne Noir de Mars pte Blanc de titane
Capote Bleu Céruléen + Gris de Payne +pte de TOB Noir de Vigne Blanc Titane
Toile Cachou Jaune Cadmium + TSN TOB Jaunes de Naples clair+ blanc titane
Bottes Noir de vigne + pte de Blanc titane Noir de Mars blanc titane
Cartouchières Noir de Vigne + pte de Blanc titane Noir de Mars Blanc Titane +pte TSN
Sac à dos Noir de Vigne + pte de Blanc titane Noir de Mars Jaune de Naples
Toile de Tente TSN TOB Jaunes de Naples foncé + blanc titane
Rouge Rge de Cadmium foncé + pte TOB Bleu Ceruléen Orange de Cadmium +pte de Jaune de Cadmium
Chemise Blanc de Titane + pte gris de Payne Gris de Payne Blanc de Titane pur
Carnations TSN+TSB+ Blanc titane TSB Blanc Titane

 

Accueil Articles & Actualités Fusilier Marin - METAL MODELES 54 mm